Chapelle Malevé à Orp-Jauche


Le but, n'est-il pas la lumière? Les arbres, les insectes, nous, tous la lumière nous attire. Il s'agit d'aller de l'obscurité vers plus de couleurs. Chaque couleur dans un vitrail peut alors nous ramener à un souvenir, rouge pour l'amour - ou la souffrance. Une belle femme que nous avons aimée, un homme qui nous a regardé, un enfant qui a chanté pour nous. Puis, il y a une fleur qui s'ouvre, un soleil qui se couche et qui pare le ciel de ses plus belles couleurs. Quelle couleur pourrait-on donner à des chants d'oiseaux, à des rires d'enfants, à une dispute ou une séparation? il y a aussi les valeurs des couleurs ancrées en nous. mon instituteur à Jauche, Maître Charles Renard, nous disait que le drapeau belge reprenait le rouge de l'amour pour la patrie, mais aussi le sang donné pour elle; le jaune était la joie de la liberté et l'abondance. le noir, le deuil d'après guerre. Les vitraux sont donc, en quelques sortes des miroirs de l'histoire, qui nous rappellent notre vie. J'y ai inscrit des cercles: cercles d'amis, cercles familiaux, cercles sportifs, cercles littéraires ou artistiques, ballon rond ou roue de vélo, soleil pleine lune et nos amies les planètes et les astres. Les cercles nous font voyager. Ils nous ressemble,t aussi, car s'ils sont beaux de l'extérieur, ils sont aussi tellement différents de l'intérieur. Prendre la peine d'entrer, comme prendre la peine d'entrer en contact avec quelqu'un pour découvrir qui il est vraiment. Entrer dans une amitié. Et puis, ne sommes nous pas comme les vitraux : éclairés par la lumière ils ont éclatants et resplendissants, comme lorsque nous sommes éclairés par les feux de l'amour ou de la beauté...  Bref, j'ai voulu faire de cette chapelle un lieu d'accueil, de ressourcement, de bien-être. Un lieu pour se retrouver et retrouver le lien avec la lumière.

Comments